Bon jen Wobè

CITÉ MANSARDE CATALOGNE, 97231 LE ROBERT

@harnaischarlina- dimanche 3 mai 2015 5H51 du matin / vue de ma chambre

Descente de Augrain: à ta droite tu as une vue imprenable sur la baie du Robert, sa mer turquoise et son chapelet d’îlets, tu arrives au rond-point du Macdo, tu tournes à droite, tu passes devant Fruity Boules … Et voilà tu sais que t’es à la maison.

J’ai grandi (c’est marrant de dire “j’ai grandi” alors que ma croissance s’est arrêtée à l’âge de 8 ans…) mais bon, j’ai grandi à MANSARDE un magnifique quartier de la République Démocratique du Robert. D’ailleurs j’y vis encore, c’est le sang de la veine bébé! #totovoice

Il était donc évident pour moi d’écrire un article sur “la Mansad” afin de vous raconter ce lieu magique, son histoire, mes souvenirs, la vie là-bas…#sequenceemotionputain

Située à 5 min du bourg de la RDR, traversée par la RN1 (qui nous sépare de nos frères de Moulin à Vent #mavreprezent), et proche de toutes commodités:
une école maternelle, une école primaire, des pharmacies et puis Ecomax si t’es pauvre…enfin Ecomax a grave pris la confiance ces dernières années donc ché pas, […] Carrefour Market, Géant si t’as une voiture, et bien sûr LE MACDO, la famille, mon gars sûr depuis 1997, 23 ans d’amourrrrrrrrrrr!!

@harnaischarlina

WIKIPEDIA : HISTOIRE DU QUARTIER DE L’ANTIQUITÉ À NOS JOURS

Ah non han han je veux pas entendre de “j’aime pas l’histoire” machin machin ca pa problem mwen!

Je vous parle d’un lieu, un lieu ça a un passé qu’il est important de connaître si on veut le comprendre. je vais pas commencer l’article d’une manière djibilap comme ça sur vous quand même.
Donc petit paragraphe historique c’est parti et on chouine pas:

Jusqu’à la fin des années 50, Mansarde est une plantation de canne à sucre: l’habitation Mansarde Catalogne. Pourquoi “Mansarde”? Hein pourquoi? Ben parce qu’il y avait, dans la maison du géreur de l’habitation… une Mansarde! CQFD!

Askip la maison existe toujours et a été rachetée par une famille robertine.

Les années 60 sont marquées par le déclin de la canne à sucre au profit de la banane. #monoculture #chlordécone #cancerdelaprostate #cancerdusein #andométriose #ondénonce

Durant les années 70, on commence à morceler les terres, à les vendre tout ça tout ça résultat Mansarde Catalogne devient un vrai quartier avec des vrais habitants dedans. Cela passe par:

– La construction de petites maisons individuelles par les militaires du RSMA

– La vente de parcelles individuelles pour des plus “bidim kay”

– La construction de deux cités: Cadence aka la cité privée/la cité des gens comparaisons (lol) et le Groupe Ajoupa … toutes deux construites par le bailleur SMHLM

De nombreux projets sont en cours dans ce quartier en pleine mutation (mais au final on n’aura pas de cinéma …padig)

Inbin voila, c’est pas si compliqué !

TOUTE NOTRE LIFE

@harnaischarlina

Alors moi je suis une Mansardienne, de type “Citémansardienne”.
Cela veut dire que je suis née et j’ai grandi à la Cité Mansarde.

Tout d’abord, mon père en est l’un des premiers locataires, la cité n’était même pas encore terminée, i té za ka viv adan’y, mes parents s’y sont rencontrés, ma maman travaillait chez Mémé, une locataire âgée, mon papa était sur son balcon… Bref un coup de foudre avec comme actrice principale, ma mère buvant du lait dans une “bomb guigoz”

Mais bon l’histoire ne dit pas qui a zayé qui, le débat fait rage depuis près de 30 ans. Je suis née à Mansarde, j’y ai grandi aussi et puis j’ai déménagé enfin… j’ai juste … changé d’immeuble.

Quand je pense à la cité Mansarde, les souvenirs qui me viennent sont ceux de mon enfance dans les années 90, le temps de l’innocence et de l’insouciance.

GOMMIER A2

Gommier A2, c’est la maison de mon enfance jusqu’à mon déménagement le 31 décembre 1997…

@harnaischarlina – la vie à gommier

Dans les années 80 y’a eu un vrai baby boom à la cité (moi je pense que nos parents se sont trop frottés sur du Jean Claude Naimro c’est la seule explication logique), résultat dans les 90’s y’avait PLEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEIIIIIIIIIIIINS de gosses ici, et c’était génial!

Sachant qu’un enfant son seul objectif dans la vie c’est jouer et regarder les Minikeums, j’étais servie!
Tous les jours c’était la fête: en semaine à l’heure du goûter, le mercredi après-midi, où on allait sonner chez les gens pour demander à leur maman si untel pouvait descendre, sonner chez les gens puis partir en courant (la spécialité de Gillou) et le weekend, où on jouait dans l’herbe jusqu’à super tard genre… 20h ah ouais on était des oufs!
(épi après on pleurait quand il fallait se baigner parce que sa té ka ba nou la gratel tchip )

J’avais plein d’amis…enfin “amis”, les gars c’était des gros FDP disons le:
mes “amis” avaient créés un jeu spécialement pour moi, jeu qui s’intitulait sobrement : Allons égarer Charlina”, ce jeu était en réalité une grosse partie de cache-cache dans la cité, je devais les chercher, mais moi je savais pas chercher, alors je cherchais cherchais cherchais, et je les trouvais pas, alors je commençais à pleurer et puis il revenaient me consoler …. mais quelle belle brochette d’enflures!

Ou alors GÉRALD (oui je donne ton nom #délation) qui s’amusait à me faire rentrer dans des fourmilières en mode “Viens suis moi, mets toi là, un peu plus à gauche …voilà reste là” et qui explosait de rire en me voyant commencer à me tortiller kon an “cabrit adan an nich fonmi”!

Dans la mesure où j’habitais au rez-de-chaussée, j’avais l’immense privilège d’être la serveuse d’eau officielle des matchs de foot, ouais bobonne servait à boire… Matchs de foot qui n’avaient qu’un seul objectif: casser les vitres de ma chambre ! J’étais une vraie victime putain!

Et comme toute petite fille, j’avais mon idole, MELLIE ! La star de ma vie!
C’était ma voisine du dessus, elle avait 5 ans de plus que moi, c’était une grande tu vois, et je la suivais partout miskina. On habitait le même immeuble alors je sonnais à sa porte et je restais jouer avec elle, et man pa té ka rentré bô kay mwen, alors ses parents me demandaient poliment si je voulais pas rester dîner chez eux, puisk i za sètè di swè lé moun lan ni bouzoin mangé mais man la toujou!

MME FLAVIEN

Comment parler de Mansarde sans évoquer la boutique de Mme Flavien quoi. Pendant les années 90 le cœur de la cité, c’est la boutique de mme Flavien! Attends moi j’ai appris à compter grâce à cette dame là ah ouais a fos achté floups 2 francs 50 épi sicette pokémon!

@alibaba.com

Mais rien n’était plus doux que ces moments où ta maman achetait un DEMI PAIN (croustillant) avec du jambon épi du beurre président AYAYAYAAYAYAYE mon coeurrrr!

Epi tu vois je tenais tout le monde informé de l’état des stocks de la boutique: quand on m’envoyait faire des “commissions” et qu’il n’y avait pas un article je criais dans toute la cité: “Manman mme Flavien a dit qu’il n’y a plus de pain existe aussi en “Manman mme Flavien a dit qu’il manque 3 francs” histoire que les voisins sachent qu’on est pauvres!

Bref la boutique c’était les milans, les blagues, la proximité, ces trucs qu’on a perdu et qu’on ne retrouvera jamais….

LA SOLIDARI

La vie à la cite c’est l’entraide, tout le monde connait tout le monde… et même si dé lè tala ka pren milan enlè lot la, si i ni an problem… yo pé kay tiré boyo pou mété pay!

Exemple #1 : Tu n’as pas fait à manger chez toi, parce que tu avais la flemme, qu’est ce que fais? Tu te rends sur ton balcon, tu échauffes ta voix et tu cries: “Pierre ess ou ni mangé la kay ou?” Pierre se présente au balcon et d’un geste de la main te dis: “monté”!

Chez Pierre sé la ki té ni lavi: y’avait toujours un ti nain lan mori avec huile de tournesol épi an ti piment confit qui t’attendais! Chez Pierre y’avait toujours des amis, toujours de grandes discussions enflammées arrosées d’un ti punch (on est Martiniquais faut pas oublier!)

@hc – et en plus il nous emmenait à l’ilet madame!

Exemple #2: il est 4h du mat’, tu as perdu les eaux, qui va s’occuper de ton enfant de 8 ans?

Ben tu appelles super Maryse à la rescousse, elle va la nourrir l’envoyer à l’école tout ça tout ça, en plus Maryse adore faire des fricassées de crevettes alors moi ça me va!

Exemple #3: tu as besoin de lait, de steak haché, de farine de levure, d’un parapluie, de dissolvant, de coton… tu sonnes chez tatie Rosy!
Inbin oui, ton libre service officiel depuis 20 ans! Elle va babiller et dire que “ou ka fè moun chier” mais elle va te donner la levure et tu pourras aller faire tes gaufres (ouais je saoule grave).

Alors voila Mansarde, c’était la vraie vie, c’est toujours “la vraie vie” la cité a un peu changé, les enfants ont grandi, ils sont partis, ils sont devenus parents, tout le monde a déménagé, la boutique de Mme Flavien est devenue un cabinet d’infirmière, les magnifiques pié cocos ont été sacrifiés sur l’autel de la 2×2 voies et remplacés par …THE WALL (ouais c’est Game of Thrones cette histoire), mais Mansarde est toujours aussi belle!

Je suis profondément enracinée dans mon quartier alors chui peut-être pas objective et je m’en fous c’est chez moi et j’en suis fière!

537539_382961628463586_137305814_n
@harnaischarlina

Alors je voudrais finir en rendant hommage à toute la génération Mansardienne, à nos parties de 123 Soleil, nos chorégraphies de yakalélo super ridicules, à toutes nos barbies dans le couloir, nos expériences scientifiques avec les tétards dans le canal ….

Mansarde, c’est tous mes souvenirs, c’est toute ma vie, c’est chez moi.

Je terminerai sur cette belle citation: “quand on vient de Mansarde, on y revient.”

(ouais ok c’est moi qui vient de l’inventer)

281386_384206078339141_241358563_n
@harnaischarlina

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *