Martiniquani-Thé

SOUVENIRS: UNE JOURNÉE AU LYCÉE FRANTZ FANON

En hommage à la 2nd3, la 1L2 et la TL2 à jamais dans mon cœur les gars….

Oui, je suis une personne ultra nostalgique!

Tu vois l’autre jour, j’étais avec mes potos et on se remémorait quelques souvenirs du lycée du style “mais si tu te rappelles pas de untel? il sortait avec machin! mais ouiiiii”…

Et je me suis rendue compte que :

1) je me souvenais pas de untel qui sortait avec machin et

2) OH MON DIEU: CA FAIT 13 ANS QU’ON A EU NOTRE BAC!

Allez bim coup de vieux dans ta gueule, bientôt tu vas t’acheter une crème Q10+ #sombrehistoire.

J’ai donc décidé de vous raconter les gars, une journée type au LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE FRANTZ FANON entre 2005 et 2008. #ageofinnocence

Bon embarquons dans la Delorean vers l’infini et l’au delà (merde c’est pas le bon film) Bref c’est parti les gars!

06H30: LE CAR

Moi je commençais toujours la journée avec un stress intense, non je ne parle pas du stress de pas avoir mon bac (on était plutôt sereins à ce niveau là à Frantz Fanon)… non je parle du stress de RATER LE BUS DE ROBIN! Parce que comme disait le chauffeur indien “l’heure c’est l’heure, avant l’heure ce n’est pas l’heure après l’heure ce n’est plus l’heure” et Robin il pouvait passer devant toi avec son bus 3 PLACES et te faire prendre la honte devant TOUT LE MONDE! Alors arriver à l’heure c’était important … et quasiment impossible quand tu devais passer chercher (et attendre) Manuella aka la fille qui ne savait pas se speeder.

*Robin pouvait te faire descendre de son bus si tu n’avait pas ta carte de bus (alors qu’il sait très bien que ton papa a payé l’abonnement hein)

07H00 : LE PARKING

Le trajet en bus s’étant déroulé sans encombres (pa té ni vacabonajri an car Robin an), on arrive vers 7h00 sur le parking du lycée (les gens qui arrivaient en retard je rappelle qu’on arrivait 30 MIN AVANT LE DEBUT DES COURS hein).

Le parking, c’est un lieu magique, un lieu de socialisation hautement important dans la vie lycéenne. Tout le monde est trop content de se retrouver parce que woaww ça fait genre …. 14h qu’on s’était pas vus. On doit faire la bise à tout le monde (le début de l’hypocrisie…)

On jauge aussi sa place dans la hiérarchie sociale, son importance aux yeux de ses congénères: il arrivait très souvent que je sois celle qu’on “saute” dans la séance de bisous/bonjour … ouais j’étais ce qu’on appelle “une sue“.

Mais bon l’objectif n’était pas d’être populaire, mais de prendre mon petit déjeuner. Et là y’a qu’une seule adresse: le snack bleu et blanc pour des pommes cannelle au chocolat. Mais une pomme cannelle ça se mérite tu dois élever ta voix pour attirer l’attention de la vendeuse tout en te débattant afin de ne pas te faire écraser par tes camarades et mourir étouffé.

@timolokoy

07H15: L’ESCALIER DE LA MORT

@foursquare

l’escalier de la mort, c’est 15765 marches qui mènent aux portes de l’enf…d’entrée du lycée. En gros, c’est genre le niveau 570 d’un jeu vidéo. Moi j’ai qu’une chose à dire: faut un bon cardio et une bonne condition physique pour affronter ce truc dès 7h00 du mat en plus pask i té rèd papa!

avantages: les meufs de Frantz Fanon ont les plus beaux bouls de la Martinique, on a pas besoin de faire des squats nous! aban! domi!

07H20: “PHYSIO LE LYCEE NE T’APPARTIENT PAS…

Frantz Fanon, c’est bien sympa, mais c’est pas le lycée Henri IV … et pourtant pour les vigiles du lycée, Frantz Fanon c’est comme… le palais de l’Élysée. Les gars sont là pour assurer notre sécurité mais leur définition de sécurité c’est de mater si on a des chaussures à brides à nos pieds et pas des sandales…. parce que tu vois tu pourrais tomber en cas de tremblement de terre! #fairenough

Bref ces fdp bossaient en étroite collaboration avec la surveillante chabine qui m’a foutu en retenu pour ce même motif. tchip padig!

07H35 – 12H35: LES COURS

Quand t’as remporté “l’épreuve des vigiles” avec succès tu peux enfin accéder à l’enceinte de la “cité scolaire Frantz Fanon”. Et là, tu te rends à ton “spot”.

Après avoir composté ta carte de cantine à la vie scolaire, tu pouvais aller chiller un peu…
Moi je sais que je me foutais près du FLAMBOYANT LEGENDAIRE. C’était genre the place to be.

@facebook.lycéefrantzfanon

Et là un choix crucial se fait: se rendre en cours ou MATER.
Alors t’avait deux types de mateurs. Y’a ceux qui dès 7h25 te disent “heyyy man ka rentré bô kay mwen” dans le plus grand des calmes et ceux qui essayent de convaincre toute la classe de mater avec eux.
Entreprise rendue vaine à cause … des souceurs, qui te font croire qu’ils vont mater mais qui ont l’impression qu’ils vont foutre en l’air leur avenir professionnel en ratant option arts-plastiques

  • en cours

Si t’es sage, tu vas en cours, si t’es un fouteur de merde, tu fais tout pour te faire renvoyer et finir en PERMANENCE!

  • en permanence

Si au collège on détestait se retrouver en “perm”, au lycée ce lieu est synonyme d’anarchie, et de joie de vivre, non mais clairement. La permanence c’est (encore) un lieu social où on joue à la belote au 8 américain ou au UNO (avec des règles variables d’un tricheur à l’autre). C’est un autre lieu de zaye et de touche pipi intense!

@foursquare

Moi j’étais une souceuse j’étais pas dans ce genre de vacabonnageries!

12H35: LA CANTINE

@foursquare – hum le bon repas de noel

Manger à la cantine ça se mérite tu vois, le repas de la Datex ce n’est pas un dû. Oui je sais tes parents payent mais c’est pas comme ça la vie. A l’instar de Koh Lanta pour pouvoir te nourrir tu dois réussir l’épreuve de confort appelée LA COURSE DE LA SURVIE. Une épreuve en 3 étapes:

-Etape 1 : convaincre le prof de te laisser finir les cours à 12H32 grand max (si y’a contrôle t’es dans la merde) puis ranger ton sac rapidement,

-Etape 2 : couriiiiiiiiiiiir, slalomer entre les élèves, monter les escaliers de la vie scolaire, passer devant la permanence, prendre le virage à gauche et tout de même te taper…

-Etape 3: la queue une queue aussi longue que ma … (oui Mark sé bien saaaaa) bref une queue digne d’un Baccha festival à la Pointe Faula. Ils se passe des trucs pas très nets là bas, on se pousse on s’insulte, on perd patience, on a faim.. j’ai même vu un couple de “sus” s’embrasser sa té yin ki dégueulasse, avant manger en plus merde…

Après nous on est le bas peuple, donc on mange à la cantine, mais les riches, ils descendent sur le parking manger un AMERICAIN STEACK: du pain, du steack, des frites, carotte laitue, ketchup/mayo, vinaigrette/piment… c’est doux dehhhhh !

IMPORTANT: on évite le snack sourire… je n’en dis pas plus!

13H00 – 14H00 : HIGH SCHOOL AND CHILL

Il est 13h00 t’as fini de manger, tes amis les plus chanceux ont eu un après-midi de libre, et se sont barrés avec le bus de midi de Mr Nomel (RIP) et toi t’es là,t’essaye de kiffer la life. Mais bon tu fais quoi? tu révises tes cours de l’après-midi? ahah malheureux, si c’est ça frère va en salle silencieuse ou au CDI! Non nous on prend des milans (et les gens beaux se zayent…..)

Comme dab chacun garde ses spots fétiches, ou alors tu peux choisir de te promener de spots en spots afin de rendre visite à tes camarades. Petits exemples:

– le flamboyant: haut lieu, hype et branché, souvent fréquenté par les gens beaux et stylés, et les terminales (qui sont pas essence très stylés)

– le cdi/ la salle silencieuse: pour les souceurs clairement et ceux qui n’ont pas internet chez eux (je signale qu’on est entre 2005 et 2008 à l’heure du 512K)

– le bâtiment 5: apprécié des personnes de type caucasien de Tartane, Pointe Savane, écoutant du métal et fumant “des clopes”.

– le bâtiment 6: sé la ki ni vice (j’ai entendu dire qu’il y avait un business de location de salles vides en mode hôtel de passe….) c’est des bruits qui courent, ce ne sont que des bruits…mais ils courent

– la plage: alors là c’est le niveau ultime de la bando-tisation. Moi je sais pas ce qui s’y fait, j’y suis jamais allée….

@facebook.frantzfanon – visiblement ce jeune homme a eu une belle jeunesse

16H00: PARKING 2 LE RETOUR

Il arrive souvent que tu finisses à 16h ou alors que tu décides de mater la dernière heure de cours parce que “c’est pas important pardi”!

Et puis le parking à 16h c’est trop chaud! C’est pour moi le climax de la journée (1h avant la fin). On sirote des floups, on mange des baguettes au beurre chocolat quand le monsieur vient en vendre dans sa tite voiture (alors qu’on a pas faim), on prend la blague, on écoute “without you” de Mary J Blige sur notre mp3 à piles, on assiste aux combats combats entre élèves du Robert et élèves de St-Marie (toujours les mêmes)… on profite de la life.

@foursquare

17H00: LA GUERRE

Tu vois la scène du troupeau de gnous dans le Roi Lion? Inbin quand la sonnerie retenti, tous les jours à 17h00, on se fait un remake de cette scène!

C’est toujours la même chose, marchander avec le prof pour partir plus tôt pour pas avoir à courir, ranger vite son sac en soute, pour ne pas s’asseoir à côté d’un vieux gars dans le car, ou même pire, rater le car! Sachant que Robin débarque vers 16H45!

Si t’es organisé, tu gères avec ta copine qui fini à 16h00 pour te garer une place. C’est bon tu peux enfin rentrer sereinement chez toi, te connecter à MSN et prendre des milans débiles au lieu de faire tes devoirs.

Voila une journée type au Lycée Frantz Fanon à la fin des années 2000. Tu auras remarqué que je ne parle pas des cours parce que honnêtement c’est absolument pas important les cours surtout à Frantz Fanon.

C’était 3 ans de grand n’importe quoi, il y aurait encore tellement à dire mais flemme d’écrire donc quelques trucs en vrac:

– quand quelqu’un tombait et qu’on criait RAAAAAAH! au lieu de l’aider

– quand on s’appelait par nos pseudos MSN : chabinekalazazadesiles timako97231….

– quand on s’habillait en rouge et blanc pour la fête du SIDA (avant le foutu uniforme) et que y’avait des anarchistes qui se croyaient trop “anti babylone system” parce qu’ils venaient en vert …

Notre star à tous MAGISTAL!! @skyrock.com

– les courses d’orientations et la légende urbaine du “violeur des champs de cannes”

– les gifs débiles et les vidéos de Bobi qu’on s’envoyait par Bluetooth (ou infrarouge)

– les terminales qu’on idolâtrait
quand nous on est devenus des terminales et c’est les secondes (1992) qui avaient trop la côte #wtf

– les inégalités sociales entre les terminales L et les terminales S qui étaient plus riches que nous, et organisaient des piscines parties (alors que toi t’as même pas une baignoire ouesh)

– les devoirs qu’on faisait pas à la maison, et qu’on faisait au CDI en mode despi

nous au cdi en train de mater le cours de littérature

– le gars qu’on appelait “Usher” qui faisait de la vente illégale de barres de chocolats

– Cynthia qui chantait “lékol pou lé jen’ sa lasan” en cours d’histoire-géo en version gospel…

– Jessica qui s’enfuyait à 4 pattes du cours de philo (je dénonce)

– la matinale d’NRJ dans le car avec l’horoscope de Sexy Ludy

– les courses en mode Fast and Furious dans la montée de Lestrade entre les cars de Robin et Nomel

– les chauffeurs makos/pédophiles qui zayaient les élèves

– le tremblement de terre de 2007…

– les histoires d’amour impossibles entre gens du LGT et gens du LP (oui les relations à distance ça à du mal à marcher)

– les élèves qui arrivaient en retard en cours,étaient virés, et revenaient nous narguer en passant devant la classe avec un paquet de Colibri Chiz…!

@facebook.frantzfanon

Attention phrase philosophique dans 3 2 1…:

Si j’ai perdu toutes les photos de cette époque (ce qui n’est pas une mauvaise chose) je suis riche des souvenirs et des bons moments partagés, fruits d’une époque perdue et qui ne reviendra jamais.

Bon alors c’est quoi VOTRE MEILLEUR SOUVENIR DU LYCEE? FAITES PETER!

Un commentaire

  • Nickydu972

    Mes meilleurs souvenirs s’etaient les apres-midi matage de cours, plage et rhum.
    on a rien foutu toutes les années d’avant et on etaient dans les starting bloc deux mois avant le bac …non mais vreuuument….

    Je me rapelle aussi qu’a la fin de l’année que ce soit les american steak, ou le thon mayo ils avaient plus de gout telllement t’avais mangé la meme chose toute l’année.

    AAAAH la belle époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *