My Martinique

LANMOU GWO MON’: POURQUOI LE GROS-MORNE C’EST GENIAL?

Lanmou Gro Mon’: se dit d’un amour blip, grossomodo, agricole,un amour dénué de finesse, de douceur..

Aujourd’hui il est temps pour moi de faire mon coming-out: j’aime le Gros-Morne. Et non ce n’est pas facile à admettre quand tout le monde (moi y compris) mets cette commune à la fête mais a un moment faut porter ses cojones et le crier haut et fort.

@mariogilbert

Bon calmons nous, je tiens à rassurer mon peuple, je suis bien ROBERTINE…

Mais disons que j’ai des “pseudos” racines gros-mornaises. En effet, ma grand-mère, par amour est partie s’installer dans cette magnifique commune située dans la diagonale du vide martiniquaise….Non mais sérieux, quelle idée quoi, man sav papi se an bel boug mais quand même #molissons.

@hc – ah ouais papi sé vréman an bel boug

Ce que j’essaye de dire, c’est que j’ai été, toute mon enfance, victime de ce que je qualifie de “kidnapping familial“. Oui oui, n’ayons pas peur des mots. Dépi vendredi et vacances té rivé, à chaque sortie de classe, mes grands-parents étaient déjà à la maison, prêts à m’enlever, et ce, avec la complicité de mes géniteurs.

@hc-en plein syndrome de Stockholm. Je me fais kidnapper dans la renault express et j’ai l’air d’apprécier

Ben résultat je suis devenue, malgré moi…Gros-Mornaise. (la plaie n’est toujours pas cicatrisée)

Alors bon, si aujourd’hui je fais tout ce que je peux pour éviter de m’y rendre, parce que bon, faut être dans un spleen baudelairien pour y aller de son plein gré, je peux dire que le Gros-Morne de mon enfance, ben, avec beaucoup de recul, c’était pas si mal.

Et pourquoi han? hein pourquoi?

PARCE QU’AU GROS-MORNE ON A UN CADRE STRICT

Mes parents étaient trop laxistes avec moi, faut dire les choses! On me demandait ce que je voulais manger, j’avais une télé dans ma chambre à 8 ans, c’était n’importe quoi, j’étais une “enfant gâtée” (de toutes façons en Martinique y’a toujours une manman makrel pour estimer qu’un enfant est trop gâté, alors bon).

Mais chez mamie on rigolait pas, mamie savait comment recadrer les choses. Chez mamie, le truc était militaire. Tous les matins, c’était ménage (oui on est pas loin du trouble obsessionnel compulsif), puis douche, puis bol Nesquick épi pain rassi et APRÈS, seulement après, tu pouvais allumer la télé et regarder le club Dorothée et Dragon Ball Z. Et deux minutes pas plus, papi passait éteindre la télé parce que “zot za gadé assé télé jodi a”…. #tristesse

Tu devais également faire extrêmement attention à ton langage parce qu’au Gros-Morne, TATIE rôde… Mais si tu connais tatie, pa fai rol! Cette tatie qui tapie dans l’ombre guette le moindre petit écart afin de refaire ton éducation, DEVANT TES PROPRES PARENTS.

“On dit merci qui? Merci chien?”

PARCE QU’ON EST PROCHE DE LA NATURE

Le Gros-Morne c’est la nature, le bon air pur de la campagne, loin du tumulte de la ville (Fort-de-France, Métropole martiniquaise), loin de la mer, et DES SARGASSES.

http://domloisirsetculture.fr/

Le Gros-Morne, c’est aussi des virages, des mornes et des fonds! Et quand t’es chez mamie ni an lo fon!
Et qui dit fonds dit “descen’ an fon an tchiyi yon dé zoranj si, épi fè an boucan difé”. Cela implique donc de mettre les vieilles bottes vertes dégueulasses remplies de trucs chelous à l’intérieur, de marcher dans la boue et d’être frôlée par des branches et l’herbe mouillée… OH PUTAIN CA ME DÉGOUTE!

@hc – mamie dans son “arumeraie” c’est une plantation d’arums pardi!

Au Gros-Morne, on a le sens du respect, le respect de la nature et ses ressources.

Ma grand-mère a compris avant tout le monde que l’eau serait l’enjeu le plus important du 21e siècle. Oui la dame est en avance sur son temps.

Déjà pou yon’ ou pa ka enni ouvè dlo kon ca pou ayin!

Tu veux faire la vaisselle? pas de soucis. Mais sache qu’ici on ne fait pas la vaisselle, de manière…. conventionnelle. Non non, tu as deux seaux d’eau à disposition, un contenant un peu de désinfectant, et un autre afin de rincer ta vaisselle. Et croyez moi, que la vaisselle de mamie elle brille comme au premier jour. Cette eau est prélevée directement dans une CITERNE alimentée en EAU DE PLUIE! ahhhhh ça rigole pas!

De plus, cette citerne par un ingénieux système mis en place par papi nous permettait, nous, les gueux, les pauvres, de nous baigner. Parce que oui mamie a 2 salles de bain avec dlo cho mais nous nous té ka binyin an dlo glacé!

Et c’était pas la peine de faire semblant de se baigner en faisant couler l’eau (technique n’ayant jamais réellement fait ses preuves) parce que mamie cramait tout, elle venait frotter tes pieds pour voir si té ni la crasse et tu retournais illico presto dans l’eau glacée.

“ritounin ay binyin sacré malpwop”

PARCE QU’ON Y MANGE SAINEMENT

Alors je t’arrête tout de suite, si tu crois que ici tu vas te taper un Big Mac c’est mort! Ici l’aliment de base c’est le fruit à pain! A la limite si tu veux un truc un peu gras je peux te donner l’adresse de Kay Marraine, le ti snack sympa situé en face de la mairie…

Quoi qu’il en soit, dépi jiyé rivé fwiyapen an kow du lundi au dimanche. Yo ka baw 3 cawo fwiyapen blé épi ti brin lan mori, si ou chansé yo ka mouyey épi ti brin luil épi bwa pou nou alé!

MAIS BON PAS TOUT LE TEMPS NON PLUS HEIN

Vasy j’exagère, si tu voulais des bonbons suffisait d’aller chez mme Fifi ou Mme Vovonne en n’oubliant pas de crier TO-TO-TO afin de signifier ta présence, et franchement avec 2 francs y’avait moyen de te choper un ti sachet de “spaghettis” pepew.

Bien sur on avait un très grand respect des traditions. Tous les dimanches on se rendait a l’abri bus de Poirier pour acheter un cornet pistache et du sik a coco dans les mains de Madame Jeannotte, qui était d’ailleurs toujours accompagnée de sa horde de chiens créoles. #priceless

Et puis on va pas se mentir, tonton et tatie savaient nous mettre bien aussi: le samedi c’était la fête : diri dou ou cheveux d’ange et parfois, LES PIZZAS DE LA PIZZERIA LA GROS MORNAISE et là, nou té bel neg!

Mais pli souven ki rarement c’était la hess clairement, des fois tu te faisais des gouters chelous mon frère: pain rassi margarine Stella epi chocolat Nesquick (parce que papi voulait pas que tu entames le pain frais tant que le pain rassi n’était pas termine) WTF

@chocolatelot – c’était pas aussi stylé dans mes souvenirs

PARCE QU’ON SAIT S’AMUSER

Tu sais dans ce genre d’endroit dèyè do bondié, c’est un peu comme une famille, tout le monde connait tout le monde… Résultat t’as toujours deux trois potos avec qui t’amuser.

Bien sur mamie n’aimait pas trop qu’on aille squatter chez les voisins, mais l’envie de jouer étant plus forte que tout….

A l’époque y’avait à peine 3 chaines de télé alors, on trompait l’ennuie comme on pouvait hein: jouer dans la boue, à 1 2 3 soleil, découvrir des rivières INCONNUES, et bien sûr se prendre pour des Power Rangers (heu moi j’étais la force jaune)!!!

Mais pa gadé nou la on était des vrais thugs on adorait faire des trucs illégaux comme … DES GÂTEAUX! ah ouais quand personne n’était a la maison tonton Yoan faisait des gâteaux yaourts en scred OUI JODIA MAN KA DENONCEW! C’était lui qui volait la farine!

PARCE QU’ON SAIT QUE LA RELIGION C’EST SACRE

@mapio.net

Posons les bases: j’ai été baptise par le Père Paruta, l’un des prêtres les plus badass de sa génération à l’Eglise Notre Dame de la Visitation. #rip

@hc-mon baptême par le père Paruta

C’est donc tout logiquement que ma maman s’est dirigée vers le Gros-Morne pour mon éducation religieuse (entre temps y’a eu un bug system quelque part, on a essayé de redémarrer en mode sans échec mais ça n’a pas été concluant).

Quoi qu’il en soit hein quand certains Robertins faisaient leur confirmation EN SECONDE (dé gran bibiches kon zot) moi j’avais déjà bouclé l’affaire depuis la 4e. Allez BIM! #sacrédjindjins <3

Et puis en vrai le cathé, on le sait c’était un prétexte pour manger et s’amuser. Parce que quand t’allais au cathé chez Mme Vivi tu te tapais plus des gâteaux marbrés que t’apprenais la life de Jésus hein.

Par contre le dimanche, ça rigolait pas. Le dimanche, c’est le jour du Seigneur ok! C’était, donc un jour important pour tout jeune catholique. Tout simplement parce que c’était le jour où ON ÉTAIT BLINDES DE THUNEEEEEEES!

Attends tu te rends pas compte: le vendredi avant de “monter au Gros Morne” (parce qu’on monte au Gros Morne et on “descend” au Robert) mon papa me donnait de l’argent pour la quête, et le dimanche mamie me donnait de l’argent pour la quête. Pas la peine de vous dire que si l’église comptait sur ma contribution sur d’éventuelles rénovations yo té pren fè.

Comme toutes les petites filles, ce qui m’intéressait, c’était de mettre ma belle robe et d’aller à Madimarché acheter des bonbons et le Star Club #cqfd

Donc dès qu’on avait dit: “seigneur je ne suis pas digne de te recevoir mais dit seulement une parole et je serai guérie”

Non non j’avais le bus Trasla LA BORELLI à prendre après j’avais pas le temps!

PARCE QUE …PAPI ET MAMIE

Parce que sans eux le GROS MORNE c’est pas le Gros-Morne.

Qu’est ce que le Gros-Morne sans papi qui débarque sur toi en te disant “papi mélé mélé mélé” alors que concrètement le monsieur est retraite, il ne devrait RIEN n’avoir à faire de ses journées!

Qu’est que le Gros-Morne sans mamie qui a toutes les combinaisons de tiercé gagnantes depuis 1986, dans un cahier. Combinaisons qu’elle n’a jamais joué. 20 fois on aurait pu être riches!

Qu’est ce que le Gros-Morne sans mamie qui te dit “soti an la cuisin’ lan ou ka pri an pié mwen”

@hc

En vrai, c’est eux l’âme du Gros-Morne!

Alors, ouais, même si j’ai eu du mal à l’admettre, le Gros-Morne c’est un peu chez moi. C’est fou comme avec le recul des trucs qu’on aimait pas trop finiraient presque par nous manquer (oh j’ai dit “presque” hein).

BIG MOWN, comme disent les djeunzzz en vrai c’est pas si mal, il fait pas trop chaud, c’est calme et reposant, et y’a le Saut Argis et le Saut Argis, c’est trop cool! Bon j’irai pas y vivre parce que, une commune où y’a pas de Macdo, ça m’angoisse!

Le peuple Gros-Mornais, souffre depuis trop longtemps des mèmes, et vidéos de Bobi, mais fait face à l’adversité avec dignité!

Le peuple gros-mornais, mérite notre respect.

Charlina, présidente du collectif de réhabilitation de la dignité gros-mornaise.

@hc – quand on fait des photos chez mamie

6 commentaires

  • Flo

    Super article!! Ça me rappelle trop de souvenirs. Et je ne savais que tu étais de Poirier aussi. Et tu as fait le cathé au gros-morne également??
    lol en tout cas merci. Article tala ké ouvè Zié yo! Gro mon’ c an ti paradis

    • Brenda14

      mais oui le cathé à poirier, et après au bourg! le gros-morne c’est sous coté, mais là les gens recherchent la nature, le calme, sé la yo lé vini !

  • Manue

    Alors la Gros-Mornaise de pure souche et fière de l’être merci Vraiment j’ai kiffé ton article. En plus de reconnaître tt de suite quand tu donnes un nom ya pas de mot. Et père défunt Paruta qui m’a marié paix à son âme 🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.